Accueil Archives News Contact
 
27ème congrès international de la SACOT
Retour
Hommage au professeur Hachemi Makhloufi


Le 23 septembre 2020 la faculté de médecine de Batna a été endeuillée par le décès de l’un de ses piliers, le Professeur Hachemi Makhloufi. Un deuil partagé par l’ensemble des chirurgiens orthopédistes.

          Hachemi Makhloufi est né à Batna 18 juillet 1950, et a grandi dans une famille révolutionnaire et conservatrice. Il effectua ses études dans sa ville natale jusqu’à l’obtention du baccalauréat en 1970 au mythique lycée Benboulaïd. Il a poursuivi ses études de Médecine à Constantine où il a obtenu  son doctorat en 1977. Il a choisi de faire la spécialité d’orthopédie-traumatologie sous la direction du Maitre, le Professeur Yahia Guidoum.  Il obtint  son DEMS en 1985.

          La même année, il retourna  à Batna avec ses collègues et contribua à l’ouverture du service d’orthopédie traumatologie. Il  a pris  un sujet de thèse sur la drépanocytose où il parcourra l’est Algérien pour retrouver et contrôler les malades. Sa thèse fût soutenue 1993

          En 1995, il obtient le grade de docent et en 1999 il passe au grade de professeur.          

         Le professeur Makhloufi a dirigé le service d’orthopédie-traumatologie de Batna de 1998 à 2018. Durant ces 20 années, il a développé le service en améliorant  la prise en charge de plusieurs pathologies et en développant l’arthroplastie, l’arthroscopie du genou et l’orthopédie pédiatrique pour laquelle il avait un penchant particulier et surtout la chirurgie du pied bot varus équin de l’enfant.  Sous sa direction 130 spécialistes, 3 maitres assistants, 03 Maitres de conférences et 03 professeurs  ont été formés. Il cherchait toujours la perfection,  il a permis à tous les membres de son équipe de faire des stages à l’étranger (Paris, Rennes, Montpellier, Nice et surtout à Caen où monsieur Makloufi sous la houlette du Pr Vielpeau  a fait plusieurs stages dont le premier  remontait au début des années 80 du siècle passé.   

       Ses relations étaient fraternelles, il s’adaptait aux caractères de chacun de nous avec beaucoup de tact. Nous avons appris à connaitre l’homme lors de nos multiples voyages pour participer aux différents congrès de la SACOT et aux congrès internationaux à la condition sine qua none pour l’accompagner de présenter un travail scientifique avec la rigueur qu’il nous a inculquée.  Ces voyages nous ont permis de tisser une amitié forte, solide et durable, Mais je ne savais pas que notre dernier voyage Batna – Tlemcen en septembre 2019 par route, lors de la journée inter congrès de la SACOT était le dernier. C’était plutôt des adieux, ce voyage restera gravé dans ma tête jusqu’à mon dernier souffle.

        En plus de ses qualités scientifiques, s’ajoutent ceux d’un administrateur aguerri. Il a occupé le poste de doyen de la faculté de médecine de 1999 à 2014, avec sa diplomatie connue il a pu élargir la faculté, obtenir des postes d’enseignants, pousser  et aider plusieurs maitre-assistants à soutenir leurs thèses. Durant son doyennat il m’a accompagné lorsque j’ai été chef de département en me montrant les rouages de l’administration.

       Makhloufi  Hachemi  était  un homme discret, humble, n’aimant pas les lumières, il voulait toujours passer  inaperçu et travailler dans la discrétion.  Un admirateur du sport notamment le cyclisme en suivant le Giro, la vuelta  et surtout le tour de France et ceci depuis les années du lycée, le Tennis en ne ratant aucun grand schlem et enfin le sport roi en  suivant les grands classiques planétaires, mais toujours une pincée au cœur lorsque il s’agit du MSBP / CAB.

      Sa famille constitue pour lui le point fixe et encore plus, lors de sa maladie. Avec sa femme Samia Ils étaient à l’origine de la réussite de leurs 2 enfants Mehdi orthopédiste et Meriem microbiologiste. Madame Makhloufi  était pour lui l’épouse et l’amie, elle était toujours derrière lui, ils se complétaient. Madame, nous partageons votre peine et votre douleur.

        Enfin Monsieur Makhloufi Hachemi est parti comme il l’a voulu : En silence, en laissant derrière lui 40 ans de loyaux services à l’hôpital et à l’université, nous lui en sommes redevables de ce qu’il a fait avec rigueur et persévérance, cette réussite est pérennisée par l’existence de son école. 

                                                                                                                                     
 Pr Chaouki DERDOUS  

 
 
Copyright © SACOT 2007. Tous droits réservés. | Site développé par CyberUnivers